Appels à contribution et appels d’offre (janvier 2019)

15 janvier 2019 : “Les écologies du XIXe siècle : subjectivités et environnements”, Revue Romantisme, 2020/3, dir. Julien Vincent. “De la Révolution française à la Première Guerre mondiale, la notion moderne d’environnement n’est pas encore constituée, elle oscille entre plusieurs définitions rivales que saisit un lexique peu stabilisé. Qu’on y voie un ensemble de ressources naturelles ou un paysage, un « milieu » ou un « climat », un « habitat » ou un territoire à maîtriser, l’environnement est le point d’appui d’une diversité de rationalités et d’imaginaires, de dispositifs matériels ou de sensibilités, de pratiques sociales et d’identités, qui forment des assemblages instables et toujours recomposés. En quoi les multiples façons de penser, d’imaginer ou de s’approprier l’environnement, reflètent-elles autant de conceptions du sujet à partir de l’ère romantique ? En quoi ces conceptions sont-elles complémentaires ou rivales ? Sont-elles le produit d’événements singuliers, ou d’évolutions longues ? Comment peut-on en évaluer l’influence (intellectuelle, culturelle, sociale ou politique) ? C’est à partir de ce questionnement que nous voudrions considérer la diversité des écologies du XIXe siècle.” Plus d’informations sur Continuer la lecture