Le Film “Interstellar” nous donne-t-il un cours de physique ?

L’émission “Science publique” de France culture s’interroge sur le dernier film de Science Fiction de Christopher Nolan, Interstellar, réalisé en collaboration avec l’astrophysicien Kip Thorne pour une mise en scène spectaculaire et aussi réaliste que possible des trous de ver, trous noirs, et de l’influence de la gravité. Accompagné de Roland Lehoucq, astrophysicien mais aussi analyste de la science fiction actuelle, les membres du club “Science publique” débattent des rapports entre science et fiction dans le cinéma SF actuel.

Extrait : “Depuis quelques années, la science fiction au cinéma était en panne. Et ce n’est pas un film comme Gravity d’Alfonso Cuarón en 2013qui pouvait nous faire oublier le mythique 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick datant de… 1968.

La sortie de ce grand sommeil, nous la devons à Christopher Nolan, spécialiste du fantastique, célèbre pour Batman mais aussi, déjà, réalisateur d’Inception en 2010, qui signe avec Interstellar un film qui marquera l’histoire de la science fiction au cinéma.

Avec une particularité rare dans le genre : la volonté de mettre la fiction au service de la science et non le contraire. D’où l’association étroite avec un chercheur dès le début du projet. L’astrophysicien américain Kip Thorne, 74 ans, n’a pas seulement donné des indications sur les lois de la physique qui traversent Intertellar. Il a fournit des équations sur les trous noirs que les spécialistes des effets spéciaux de Double Negative, à Londres, ont mis en images. Avec un réalisme tel que la représentation des trous noirs présente dans le film a donné lieu à la publication d’un article dans la revue scientifique Classic and Quantum Gravity, le 13 février 2015.”

https://www.franceculture.fr/emission-science-publique-le-film-“interstellar”-nous-donne-t-il-un-cours-de-physique-2015-05-15


Ce contenu a été publié dans Actualités culturelles et médiatiques par Elsa Courant. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Elsa Courant

Docteur en littérature française de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) et de l’Université de Bâle sur le sujet “Poésie et cosmologie dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Nouvelle mythologie de la nuit à l’ère du positivisme.” Informations académiques disponibles sur : https://ens.academia.edu/ElsaCourant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.