Appels à contribution (octobre 2016)

14 octobre 2016. « Transverse journal, n° 16 : « Madness / La folie »« . Extrait : « La société contemporaine est obsédée par le bien-être mental, et la réduction de la pleine conscience à une éthique du soin de soi finit plus souvent qu’autrement par encourager et dramatiser à l’excès les expériences les plus banales de dissonance et de détresse cognitive. Les sociétés pharmaceutiques exploitent cette tendance en mettant l’accent sur les symptômes plutôt que sur les causes profondes, laissant les patient.e.s dans un état de crise perpétuelle. Cela a pour effet de brouiller les frontières entre le stress mental quotidien et les troubles psychiatriques, si bien que les besoins des deux groupes ne sont ni pris en charge, ni compris. Le numéro 16 de Transverse souhaite aborder la folie sous toutes ses formes, afin d’éclairer la tendance paradoxale au diagnostic erroné et au compartimentage des maladies mentales, et simultanément à la surestimation et à l’exagération des anxiétés quotidiennes. » Plus d’informations sur Fabula.

17 octobre 2016. « Récits d’accès au savoir au XVIIe siècle ». Appel à contribution d’articles pour la revue XVIIe siècle. Extrait : « l existe, au XVIIe siècle, différentes manières de raconter l’accès au savoir ou à la vérité : le récit hagiographique qui rapporte l’illumination du saint ; la biographie savante qui détermine les conditions de la découverte ; le roman épistémologique qui explore les fictions scientifiques. […] Ce collectif propose d’explorer la variété et la spécificité de ces récits pour une période qui remanie les fables léguées par les Anciens. […]  Il s’agit, par conséquent, d’une réflexion sur l’imaginaire du siècle lié au savoir et, plus particulièrement, à la figure complexe et multiforme de celui qui le cherche ou le désire. » Propositions d’articles d’environ 300 mots ; sélection en nov. 2016. Plus d’informations sur Fabula.

30 octobre 2016. « Science-fiction et jeu vidéo (ReS Futurae n° 12)« . Appel à contribution d’articles pour la revue ReS Futurae. Extrait : « De l’émergence de cette culture hacker dans les années 1960 à la production actuelle, le jeu vidéo a constamment puisé dans les ressorts propres à la science-fiction – que ce soit les accents cyberpunk d’un Deus Ex : Human Revolution (Square Enix, 2011), l’uchronie d’un Wolfenstein : The New Order (Bethesda Softworks, 2014) ou encore la dystopie constitutive d’un Bioshock (2K Games, 2007). Cette richesse spécifique a pourtant été peu interrogée, à l’exception notable des travaux de Stephen Kline et Dyer Whiteford ». Thèmes envisagés : « Contenus et représentations », « intermédialité », « marges du jeu » et « analyses contextuelles ». Plus d’informations sur Fabula.

30 octobre 2016. « L’art de la greffe dans l’œuvre de Jamaica Kincaid », Sorbonne, mai 2017. Extrait : « Le jardinage comme pratique manuelle peut permettre d’envisager la production de l’écrivaine comme une fabrique, un espace du peu où le travail de la main et du pied peut s’exercer. L’artisanat botanico-graphique de l’écrivaine serait alors une sorte de craftwomanship, permettant d’obvier les attendus de genre et de race, par des déplacements subtils mais systématiques de point de vue (See Now Then), d’éradiquer (uprooting) les pièges des catégories de tout ordre. On pourra dès lors aussi s’interroger sur les formes artistiques non littéraires, photographie, musique ou dessins, qui prolifèrent dans ces textes, présences symptomatiques des modes d’engendrement et du surgissement de l’écriture. ». Propositions de 200 à 250 mots à envoyer, ainsi qu’une brève notice bio-bibliographique, à kincaidconferenceparis@gmail.com.