Doctorants

Elsa COURANT. Doctorante (2013-?) à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) et l’Université de Bâle, sous la direction d’Isabelle Pantin et Hugues Marchal. Titre provisoire de la thèse : « Poésie et cosmologie dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Nouvelle mythologie de la nuit à l’ère du positivisme. » Informations académiques disponibles sur  : https://ens.academia.edu/ElsaCourant

Genia KATZ. Doctorante à l’Université de Tel-Aviv depuis 2011, sous la direction d’Elisheva Rosen. Titre provisoire de la thèse: « Interférences entre encyclopédies et physiologies : le cas révélateur des Français peints par eux-mêmes ».

Myriam MARCIL-BERGERON. Doctorante (2013-?) à l’Université du Québec à Montréal, sous la direction de Jean-François Chassay et de Lucie Desjardins. Elle prépare une thèse dont le titre provisoire est « Une plongée dans l’imaginaire scientifique : le cas des récits d’exploration sous-marine en France (1950-1960) ». Membre étudiante de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, elle a été assistante de recherche à La Traversée – Atelier québécois de géopoétique d’octobre 2010 à mai 2013, et en assure la coordination depuis juin 2013.

Thibaut MARTINETTI. Doctorant sous la direction d’Hugues Marchal à l’Université de Bâle, Thibaud Martinetti participe actuellement au projet FNS – Sinergia « Poétique et esthétique de l’étonnement », réunissant les professeurs Mireille Schnyder (Université de Zürich), Johannes Bartuschat (Université de Zürich), Nicola Gess (Université de Bâle) et Hugues Marchal (Université de Bâle). Son projet de thèse porte sur la poétique scientifique de l’insecte dans la littérature des XIXe et XXe siècles. Informations académiques sur : https://franz.unibas.ch/seminar/mitarbeitende/profil/portrait/person/martinetti/ et http://www.staunen-projekt.com.

Elsa DE SMET. Doctorante (2012-?) en Histoire de l’art à la Sorbonne Paris-IV sous la direction d’Arnauld Pierre. Elle consacre sa thèse à l’analyse de l’imagerie spatiale entre 1840 et 1969. Enseignante-vacataire d’Histoire de l’Art contemporain et d’Esthétique à l’Université catholique d’Angers. Commissaire d’exposition (Länder – Polysémie du paysage, Rennes, 2011 – Pléiades, Paris – Bruxelles, 2015), critique d’art contemporain (Code 2.0) et ancienne chargée de mission pour des projets culturels (Observatoire de l’Espace, Institut français de Berlin).

Romain ENRIQUEZ. Doctorant (2012-?) à l’Université Paris IV, sous la direction de Bertrand Marchal. Titre provisoire de la thèse : « L’invention littéraire de l’inconscient dans les formes narratives, de Madame Bovary à La Bête humaine (1850-1890). »

Marine RIGUET. Doctorante à Paris IV-Sorbonne depuis 2014, sous la double direction de Didier Alexandre et Jean-Gabriel Ganascia. Thèse intitulée provisoirement : La littérature laboratoire (1850-1914) : du modèle scientifique à la reconquête de l’objet littéraire. Dans ce cadre, elle participe plus largement au projet du Labex OBVIL, qui concilie recherche littéraire et outils informatiques dans le domaine des Humanités numériques.

Yohann RINGUEDE. Doctorant depuis 2013 à l’université de Paris-Est-Marne-la-Vallée (UPEM) et l’université de Bâle sous la co-direction de Gisèle Séginger et Hugues Marchal. Titre provisoire de la thèse : « La science mise en poème, écriture poétique des savoirs en un siècle positiviste (1850-1901) »