Actualité des colloques, journées, séminaires (mai 2017)

4 mai 2017 « Logiques planétaires dans la littérature et la performance contemporaines ». 5 rue de l’école de médecine (Paris), le séminaire « Sciences et Littérature » de Liliane Campos et Pierre-Louis Patoine reprend autour du thème des « Frontières de l’organisme ». Les séances de 2017 seront consacrées à la microbiologie et aux logiques planétaires dans la littérature, la performance et l’art contemporains

4 mai 2017 : « Logiques planétaires dans la littérature et la performance contemporaines ». Présentations et réactions autour d’une conférence donnée par Bruce Clark (Texas Tech University).

EA 4398 PRISMES Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

URL DE RÉFÉRENCE

https://litorg.hypotheses.org

ADRESSE

5, rue de l’école de médecine, Paris

Actualité des colloques, journées, séminaires

7 avril 2017. « Ecocriticism and Literary Ecology : New Paradigms in Environmental Literary Studies (Freiburg) », programme formation-recherche « Circulations et renouvellement des savoirs sur la nature et l’environnement en France et en Allemagne : vers des Humanités environnementales ? » du Centre Interdisciplinaire d’Etude et de Recherche sur l’Allemagne (CIERA), org. Aurélie Choné. Programme disponible sur Fabula.

Actualité des colloques, journées, séminaires (mars 2017)

3 mars 2017. « La leçon en fiction (XIXe-XXIe) », Paris VII Bibliothèque Seebacher (2ème étage, bâtiment A, Les Grands Moulins), org. Magali Myoupo et Marion Brun. 9h-16h20. Thèmes abordés : « Entreprises pédagogiques dans la fiction », « Didactismes romanesques », « Éthos auctorial et professoral », « Parodies et échecs de la fiction dans la modernité ». Programme sur Fabula.

12 mars 2017. « Technè, techniques et technologie dans l’œuvre de Michel Butor (Thessalonique) »Colloque international à Thessalonique, 17 et 18 Mai 2017 (Αuditorium de la Bibliothèque Centrale). Extrait : « Ce colloque est organisé par le Laboratoire de Littérature Comparée, le Laboratoire de Traduction et de Traitement automatique du langage et la Section de Littérature du Département de Langue et de Littérature Françaises de l’Université Aristote de Thessalonique. […] Souhaitant honorer [la] mémoire [de Michel Butor] suite à sa récente disparition, les deux Laboratoires du Département et la Section de Littérature de Langue et de Littérature Françaises de l’Université Aristote de Thessalonique ont pris l’initiative d’organiser un colloque international dédié aux multiples facettes de cette œuvre prolifique et complexe, voire souvent compliquée puisque expressément protéiforme. » Parmi les axes proposés, « la technologie : urbanisme, transports, architecture ; machines, mécanique ; mobilité et déplacements ; mesure du temps et rythmes ; radiophonie et enregistrements. » Plus d’informations sur Fabula.

Actualité des colloques, journées, séminaires (février 2017)

14-16 février 2017. « Des mots du savoir aux mots de la fiction : l’écriture du chapitre II de Bouvard et Pécuchet de G. Flaubert », conf. de S. Mangiapane (Bordeaux). Dans le cadre du séminaire « Territoires de la fiction » (équipe TELEM), Stella Mangiapane (Università degli Studi di Messina) donnera une conférence en deux partiesLa première séance aura lieu le 14 février (15h 30-17h 30) salle i 103. La seconde séance aura lieu le 16 février (17h 30-19h 30) salle i 103.

25 février 2017. « Croire au merveilleux scientifique ? » Doctoriales de la SERD, org. Emilie Pézard, université Paris Diderot. 3 communications seront entendues : Manon Amandio (Université Paris-Nanterre) : « Représenter l’irreprésentable : la question du magnétisme dans les Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe » ; Anne Orset (Université Paris-Sorbonne) : « La profession de foi des Rougon-Macquart : du « merveilleux physiologique » à l’œuvre dans le naturalisme de Zola » ; Clément Hummel (Université de Caen) : « Au-delà des légendes et des superstitions : le rationalisme scientifique de Rosny aîné ». Extrait : « Tandis que l’essor du positivisme semble consacrer la victoire de la raison sur le surnaturel, la seconde moitié du XIXe siècle voit se développer le « merveilleux scientifique », qui représente des phénomènes stupéfiants appartenant pourtant au champ d’étude de la science. Comment pense-t-on alors la contradiction qu’implique cette nouvelle forme de merveilleux alliant extraordinaire et rationalité ? Quelle est la place de la croyance dans la représentation de ces phénomènes invraisemblables mais possibles ? » Informations et programme sur Fabula.

28 février 2017. « La microbiologie dans les pratiques artistiques contemporaines ». L. Campos et P.-L. Patoine, 5 rue de l’école de médecine, Paris. Présentations et réactions de François-Joseph Lapointe (Université de Montréal), Jennifer K. Dick (Université de Haute Alsace), Eric Bapteste (CNRS), Catherine Larose (CNRS), Lia Giraud (Paris Sciences et Lettres).

27 janv.-23 juin 2017 « L’hybride en littérature »

Du 27 janvier au 23 juin 2017, aura lieu à l’UPEC Paris Créteil le séminaire doctoral consacré à « L’Hybride et la littérature », organisé par Agnès Edel-Roy, Julitte Stioui, avec Vincent Ferré (’EA 4395 « Lettres, Idées, Savoirs » (LIS, Université Paris-Est Créteil) et ED « Cultures et Sociétés » (Université de Paris-Est)).

Argumentaire du séminaire (voir la présentation détaillée & l’appel à communications diffusés en août)

Extrait : « Ce séminaire se propose de poursuivre la réflexion récente sur la pertinence de la notion d’hybride (et plus généralement sur la pertinence de l’application d’un paradigme scientifique dans le champ esthétique) en ouvrant le plus largement possible ses champs d’application littéraire. Après une première séance réservée à la présentation théorique de la notion, de l’Antiquité aux théorisations les plus récentes dans le contexte postmoderne, postcolonial et postféministe, deux séances interrogeront la notion d’hybride dans la théorie des genres, dans le cas des deux grands genres protéiformes par excellence : le roman et l’essai. Les deux séances suivantes, par des changements de focale, exploreront la notion d’hybridité à l’échelle microtextuelle, dans le cas particulier du plurilinguisme et des enjeux interculturels qu’il soulève, et à l’échelle de la transdisciplinarité, quand des œuvres littéraires prennent en charge des discours traditionnellement réservés à d’autres champs du savoir (scientifique, urbanisme, etc). Enfin, la journée d’études sera centrée sur l’hybridité intermédiale et intermatérielle, et la manière dont la notion d’hybride permet d’analyser les tentatives d’intégrer dans des textes les modes de représentation d’autres systèmes sémiotiques (la musique, la caricature, le cinéma), ou les expérimentations récentes de la littérature numérique. »

Détail du programme et informations sur Fabula.

Colloque « Création littéraire et savoirs du vivant au XIXe siècle » (25-27 janv. 2017, Paris)

Du 25 au 27 janvier 2017, dans le Grand Amphithéâtre de la Fondation « Maison des Sciences de l’Homme » de Paris, aura lieu le colloque final du programme ANR/DFG BIOLOGRAPHES, sur le sujet « Création littéraire et savoirs du vivant au XIXe siècle ». Informations disponible sur le carnet hypotheses Biolographes.

Programme : Lire la suite

Actualité des colloques, journées, séminaires (Janvier 2017)

27 janvier 2017. « Léonard de Vinci écrivain, entre arts & sciences« , Maison de la recherche, Paris. Informations et programme sur Fabula. « On enquêtera sur le rapport de Léonard à l’écriture, en considérant que celle-ci constitue l’entrée par laquelle on peut éclairer l’ensemble de son œuvre et de son parcours. Pour aborder les Carnets, qui sont des notes à usage privé consignées dans des dizaines de manuscrits, il s’impose de tenir compte de la production graphique et picturale de Léonard, c’est-à-dire de son rapport à l’image. »

27 janvier 2017. Séminaire Interlangues Science fiction et récits brefs (IRPAL), université Jean Jaurès, org. Yves Iehl et Jean Nimis. Intervenant : Simon Bréan (Université Paris Sorbonne), « Points chauds, de Laurent Genefort, sur la logique du fix-up (avec des élément de réflexion sur le dispositif pseudo-documentaire dans Aliens mode d’emploi, accolé dans l’édition de poche)« .

Actualité des colloques, journées, séminaires (novembre 2016)

2 novembre 2016 : « Jules Verne, utopique et archaïque« , Jean-Michel Bouvard. Séminaire Voyages imaginaires et récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones. Ecole Normale Supérieure (45 rue d’Ulm, Paris), 16h-18h, salle Dussane. Argument :  » Dans ses écrits sur Paris au XIXème siècle, Walter Benjamin considère que l’une des caractéristiques de la période réside dans la tension croissante entre les nouvelles techniques, qui se sont imposées avec la révolution industrielle, et une société qui demeure archaïque par bien des aspects et est inadaptée à cet ordre nouveau. Il s’ensuit, d’une part, que la technique s’émancipe de l’art, et, d’autre part, que l’art entoure d’illusions nostalgiques la représentation de la technique, et du nouvel ordre social qui lui est associé.  De telles « illusions nostalgiques » se traduisent, chez Jules Verne, (i) par des procédés narratifs et descriptifs qui s’inspirent en partie du discours utopique, qu’il soit littéraire, politique, ou philosophique ; et (ii) par des choix lexicaux qui renvoient à des genres traditionnellement associés à un passé rêvé et merveilleux, comme les contes folkloriques, ou les « féeries » des théâtres populaires. Cette orientation de son écriture est particulièrement sensible dans les récits de voyage qui décrivent des mondes plus ou moins imaginaires ; mais je serai amené à montrer qu’elle contamine aussi les aventures plus sérieusement documentées, même si c’est à un moindre degré.  Malgré l’intérêt et la fascination de Verne pour les sciences de son temps, son écriture n’en reflète pas moins la nostalgie d’un monde où la technique ne se serait pas émancipée de l’emprise de l’art ; et que l’écriture d’une œuvre articulant science et littérature a peut-être été pour lui un moyen de résoudre en partie cette tension. » Plus d’informations sur Fabula.

9 novembre 2016 : « Anthropologie des mondes possibles dans le roman pour adolescents« , Laurent Bazin. Séminaire Voyages imaginaires et récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones. Ecole Normale Supérieure (45 rue d’Ulm, Paris), 16h-18h, salle Dussane. Extrait de l’argument : « Dans le grand champ des récits de fiction, les paralittératures ne bénéficient pas toujours du plus grand crédit institutionnel, tant la prégnance de l’héritage culturel et une certaine tradition scientifique tendent à déconsidérer des œuvres doublement suspectes par leur objectif (l’évasion érigée en principe de plaisir) et leur lectorat (dit « populaire », donc relevant de la culture de masse). Ce discrédit s’aggrave lorsqu’il s’agit de textes destinés à l’enfance, la littérature de jeunesse ayant longtemps tardé à être reconnue comme un objet de recherche pleinement légitime dans le champ des sciences humaines. À l’encontre de tels préjugés, on tiendra que de telles productions constituent des phénomènes profondément significatifs : d’une part parce que l’ampleur de leurs auditoires témoigne de leur capacité à prendre le pouls des représentations collectives ; d’autre part parce que leur inventivité débarrassée des contraintes de la mimesis constitue une façon pas moins efficace et souvent originale d’aborder autrement les grandes questions de société tout en renouvelant les classifications qui sous-tendent volontiers l’activité critique (fantastique, anticipation, science-fiction…). » Plus d’informations sur Fabula.

16 novembre 2016 : « Calvino, pour une littérature de l’en-deçà« , Maria Pia Mischitelli et Melinda Palombi.  Séminaire Voyages imaginaires et récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones. Ecole Normale Supérieure (45 rue d’Ulm, Paris), 16h-18h, salle Dussane. Extrait d’argument : « L »es possibilités imaginées entre la réalité de la science et l’imaginaire narratif, rejoignant à ce titre un autre roman de Calvino Les villes invisibles, cités rêvées, fantasmées, mais qui pourraient ou auraient pu exister dans un univers parallèle au nôtre et que relate inlassablement Marco Polo au grand Khan. Ces autres mondes s’inscrivent dans une pratique littéraire relevant du mythe : mythe des Origines pour les premières, mythe de la cité idéale pour les secondes. Ou encore du voyage, à travers le temps et l’espace, dans une science-fiction à rebours ou bien dans un temps suspendu. Des temps et des espaces abolis par l’imaginaire narratif et ses codes. Mais chez Calvino c’est en démythifiant le mythe lui-même grâce à un procédé d’écriture spécifique mêlant habilement icasticità et vide qu’émergent ces univers autres relevant d’une réalité où se conjuguent, en creux, un indicible et un invisible caractéristiques de ces ailleurs multiples et toujours autres. » Plus d’informations sur Fabula.

16 – 17 – 18 novembre 2016 : « Merveilles électriques. Invention littéraire, vulgarisation et circulation médiatique » (Lyon), organisé par Claire Barel-Moisan (CNRS, ENS-Lyon) et Delphine Gleizes (Université Lyon 2). Extrait : « Les XVIIIe et XIXe siècles constituent une période essentielle dans l’histoire des découvertes sur le magnétisme et l’électricité. Elle se caractérise par l’élaboration d’hypothèses scientifiques viables, par la mise en place de procé- dures expérimentales à même de les étayer et, bien sûr, par le développement des applications techniques et pratiques qui en découlent : éclairage, énergie motrice, progrès dans les transmissions et les transports, etc. Ces découvertes dans le domaine des fluides modifient définitivement le rapport au monde. Par le caractère spectaculaire des expériences menées et des progrès engendrés, l’histoire de ces découvertes s’ancre éga- lement dans l’imaginaire contemporain, suscitant une production abondante de textes et d’images. Ce colloque se propose d’analyser la diversité des productions scientifiques, littéraires et médiatiques, dont la circulation témoigne de deux siècles de fascination pour les « merveilles électriques » ». Ouverture du colloque en salle de conférences de la bibliothèque de l’Université Lyon 1 à 10h30. Plus d’informations sur https://anranticip.hypotheses.org/194.

23 novembre 2016. Soirée BNF autour de la nouvelle traduction du Seigneur des anneaux, J. R. R. Tolkien, par Daniel Lauzon. En présence d’Anne Besson (Professeur, Littérature Comparée à l’Université d’Artois), Stéphane Marsan(cofondateur des éditions Bragelonne), Pierre Krause (Babelio.com), Vincent Ferré (Professeur, Littérature Comparée à l’université Paris-Est Créteil et responsable de collection chez Christian Bourgois éditeur et aux éditions Bragelonne). Plus d’informations sur le site de la BNF.

24 novembre 2016. Journée « Littérature et sciences : tangentes, parallèles, sécantes et intégrales» à l’Université Félix HOUPHOUËT-BOIGNY. Extrait : « L’objectif central de cette journée, à visée hautement comparatiste, est de montrer la corrélation, d’abord, entre géométrie  et littérature et ensuite postuler que la géométrie est la profondeur systémique de toute création. En un mot tout est géométrique ou il y a de la géométrie dans tout acte de création littéraire. LeProtagoras l’avait insinué « L’homme est à la mesure de toute chose »; « Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre » se trouvait, dit-on, gravé à l’entrée de l’Académie fondée à Athènes par Platon. L’on se trouve à l’intersection des sciences dans ce rapprochement des pôles du savoir, au cœur de la coïncidence possible entre le chiffre et la lettre.  » Colloque organisé par DIANDUÉ Bi Kacou Parfait, Professeur des Universités, Université Félix Houphouët-Boigny, et RENOUPREZ Martine, Professeur des Universités, Université de Cadix. Programme et informations sur Fabula.

Actualité des colloques, journées, séminaires (octobre 2016)

12 octobre 2016 : « Le Voyage lunaire en images« , Patrick Désile. Séminaire Voyages imaginaires et récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones. 16h-18h, Ecole Normale Supérieure (Ulm, Paris), salle Dussane. Plus d’informations sur le séminaire sur Fabula.

19 octobre 2016 : « L’autre monde introuvable de J. R. R. Tolkien« , Séminaire Voyages imaginaires et récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones. 16h-18h, Ecole Normale Supérieure (Ulm, Paris), salle 235 A, 29 rue d’Ulm. Plus d’informations sur le séminaire sur Fabula.

20-21 octobre 2016 : « Sciences du vivant : imaginaire et discours scientifique (fin XVIIIe siècle – XIXe siècle)« , colloque accompagné de l’exposition Amazing science (INSERM), organisé par Gisèle Séginger (Univ. Paris-Est Marne-La-Vallée) et Miroslav Loba (Univ. Adam-Mickiewicz de Poznan). Accueil à 9h au Centre scientifique de l’Académie Polonaire de Sciences à Paris, 74 rue Lauriston, 75116 Paris.

 

Actualité des colloques, journées, séminaires (mai 2016)

2 mai 2016 « Virus et parasites, entre biologie et littérature« , Sorbonne nouvelle, institut du monde arabe.

19 – 26 mai 2016. « Le cas médical entre norme et exception« , colloque CAMELIA, Paris. Plus d’informations et programme sur Fabula.

20 mai 2016. « Carte et culture en Occident. Une approche par la littérature« , conférence de Henri Desbois (Nanterre). Laboratoire Géographie-cités, EHGO (Bibliothèque du 3ème étage), 13 rue du four, 75006 PARIS. Extrait : « La carte, davantage que toute autre forme de représentation, incarne la
connaissance géographique. Bien que Brian Harley ait appelé à en
déconstruire l’évidence dès 1989, en pratique, la géographie académique,
pour l’essentiel, accorde implicitement, et souvent inconsciemment, à la
carte un statut de système de représentation symbolique plus ou moins
transparent. Le détour par la littérature est un moyen parmi d’autres de
replacer la carte dans son contexte culturel, social et politique. En
montrant comment la carte est représentée dans les oeuvres littéraires, et
en étudiant comment la représentation de l’espace dans la littérature
compose avec le regard cartographique, on propose d’interroger un des
fondements de la connaissance géographique. » Vendredi 20 mai de 10h à 13h.

Actualité des colloques, journées, séminaires (mars 2016)

10-11 mars 2016. « Anatomie d’une anatomie. Nouvelles recherches sur les blasons anatomiques du corps féminin« . Université de Picardie Jules Verne. Programme sur Fabula.

12 mars 2016. « Ecopoétique et études animales littéraires« . Université Paris III, SELF XX-XXI. Extrait : « Il existe aujourd’hui dans l’ensemble de l’Europe comme en Amérique du Nord un nombre important d’œuvres qui interrogent notre rapport à la nature. Depuis une trentaine d’années au moins la littérature française a, elle aussi, fait une place toujours grandissante aux problématiques environnementales. Si l’humanisme anthropocentré demeure l’horizon de pensée du grand public et qu’une certaine méfiance s’exprime toujours dans les milieux littéraires envers le militantisme écologiste, il est manifeste toutefois que les enjeux environnementaux s’imposent aujourd’hui avec force. » Plus d’informations sur Fabula.

15 mars 2016. « Fictions et économie au siècle des Lumières« . Conférence de J.-C. Abramovic. Université Paris Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, salle Cavaillès, 18h30-20h30.

18 mars 2016. « Alimentation et santé au Moyen-Âge« . Université de Lausanne. Programme sur Fabula.

Actualité des colloques, journées, séminaires (janvier 2016)

15 janvier-3 juin 2016« Vers une géographie littéraire. Recherches sur la poésie moderne : le parti pris des lieux ». Séminaire de M. Collot, Centre Censier, salle 129. Plus d’informations sur Fabula.

28-30 janvier 2016. « Médecins-écrivains français et francophones: Imaginaires – poétiques – perspectives interculturelles et transdiciplinaires (Saarbrücken, Allemagne)« , Université de la Sarre. Extrait : « Le colloque international qui se tiendra du 28 au 30 janvier 2016 à l’Université de la Sarre sera consacré aux médecins-écrivains français et francophones contemporains, un groupe d’auteurs qui permet d’approcher les rapports complexes entre la littérature et la médecine et de promouvoir un dialogue transdisciplinaire entre ces disciplines scientifiques souvent opposées. Outre les motivations qui poussent à troquer le bistouri contre la plume, il sera question des diverses formes de processus de transfert entre les savoirs littéraire et médical, ainsi que de l’influence de l’écriture médicale sur le littéraire et, inversement, de la dimension esthétique et littéraire des textes médicaux. » Plus d’informations sur Fabula.

Actualité des colloques, journées, séminaires (décembre 2015)

2 déc. 2015 « Approches linguistique de corpus littéraires », Fondation Maison des sciences de l’Homme, Paris, 9h30-15h45. Organisateurs : Anje Müller Gjesdal, François Rastier, Andreas Romeborn. Plus d’informations sur Fabula.

4-5 déc. 2015 « Enfants sauvages. Représentations et savoirs ». Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’ilm, Paris. Organisateurs : Déborah Lévy-Bertherat et Mathilde Levêque. Programme détaillé sur Fabula.

Actualité des colloques, journées, séminaires (novembre 2015)

4-6 nov. 2015. « Entre l’œil et le monde : dispositifs et expédients d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature (1740-1840)« . Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel. Informations sur le site de la Maison des littératures.

6 nov. 2015. « Les émotions littéraires perçues, décrites, exploitées par les scientifiques : neurosciences cognitives, médecine narrative, sociologie« . 9h-17h45, Fonds Ricœur, 83 bd Arago, 75014 Paris, sous la modération de P.-L. Patoine, F. Leichter-Flack, A. Schaffner, L. Perrigault, A. Rezzouk, avec le soutien du CEREdl (EA 3229) et du pôle Vortex de PRISMES (EA 4398). Programme et affiche disponible ici.

13 nov. 2015. « Collections techniques et techniques des collections« . Centre Alexandre Koyré, Paris, 14h-17h. Thérèse Bru (université Paris 8 et King’s College) : « Penser la collection en réseau / La collection éclatée : dispositifs de circulation des échantillons et architecture technique des savoirs en biologie (xviiie – début xixe siècle) ». Sylvain Wenger (université de Genève) : « A la recherche des collections du Conservatoire industriel de la Société des arts de Genève (1830-1890) »

17 nov. 2015. « Genres littéraires et fictions médiatiques« , 9h-17h, université de Limoges. Détail et programme sur Fabula.

21 nov. 2015. « Sciences du langage et neurosciences« . 9h-17h20, Université de Paris 3, Censier, Amphithéâtre D03, 13 rue de Santeuil, Paris 5e. Comité d’organisation : Aude GREZKA, Mireille FROMENT, Maximilien GUÉRIN, Christine JACQUET-PFAU, Isabelle LABORDE-MILAA, Jean-Marc LEBLANC, Malory LECLERE, Alise LEEMAN, Arnaud LÉTURGIE, Alain RABATEL, Fadila TALEB, Malika TEMMAR. Détail du programme sur Fabula et résumé des participations sur le site de l’ASL. A noter : les participants devront se munir de leur carte professionnelle ou de leur carte d’étudiant pour pénétrer sur le site. À défaut, ils présenteront le programme du colloque.