26e édition du Festival d’Astronomie de Fleurance

Capture d’écran 2016-08-21 à 12.01.33

Le festival d’astronomie de Fleurance, organisé par Bruno Monflier avec le soutien de Hubert Reeves, vient de s’achever pour la vingt-sixième fois. Ce projet, ayant pris de l’ampleur d’année en année, accueille aujourd’hui un public grandissant ainsi qu’un grand nombre d’orateurs d’une qualité remarquable, dans le but de vulgariser les sciences astronomiques pour les amateurs comme les confirmés. Lire la suite

Actualités culturelles et médiatiques (octobre 2015)

8-10 octobre 2015Expérimenta, Grenoble.  Extrait : « La cinquième édition d’EXPERIMENTA, salon Arts Sciences Technologies, se tiendra à la Maison Minatec – Grenoble les 8, 9 et 10 octobre 2015. Ce salon, organisé par l’Atelier Arts Sciences, est une mise en public de projets arts/sciences et met en lumière ce que l’association fructueuse entre artistes et scientifiques peut produire en matière de nouvelles technologies, d’usages, d’innovation. Il est ouvert à tout public et gratuit. EXPERIMENTA aura lieu dans le cadre la Biennale Arts Sciences, Rencontres-i qui se tiendra du 1er au 10 octobre sur toute l’agglomération et pendant la Fête de la Science en Isère. » Détails sur : http://www.atelier-arts-sciences.eu/EXPERIMENTA-2015-208

Céleste Boursier-Mougenot : à la croisée de l’onirique et de l’organique

Céleste Boursier-Mougenot puise dans les sciences du vivant la matière première de son art. Musicien et plasticien, il représente la France à la 56ème Biennale d’Art Contemporain de Venise. L’oeuvre ? « Rêvolution », une installation immersive où végétaux, mouvements et sons se répondent.

crédit : Felix Hörhager/dpa Picture-Alliance/AFP

Alors musicien pour l’auteur et metteur en scène Pascal Rambert, Céleste Boursier-Mougenot nourrit le désir de donner forme à ses créations sonores. Les ancrer dans la matérialité. Ses dispositifs, il les façonne à partir d’une grande diversité de matériaux. Aucune contrainte, si ce n’est de réserver à son public une expérience inattendue et sans cesse renouvelée de l’écoute.

celest-bm-ok-tt-width-604-height-390-bgcolor-000000

crédit : Céleste Boursier-Mougenot

Pour la Biennale de Venise, le plasticien promet des installations magiques aux confins des sciences du vivant. Entre autres créations, transHumUs fait valser les arbres. Pour cela, Céleste Boursier-Mougenot donne corps à un métabolisme végétal imaginaire.

S’appuyant sur l’essence même de la robotique, la transformation d’un stimuli sensoriel en information motrice, il imagine un métabolisme hybride, fait de sève et d’électricité. Sous l’effet d’un mécanisme de régulation thermique, les fluctuations de la montée de la sève provoquent le déplacement de l’arbre, fiché dans une motte d’humus mobile. Une chorégraphie lente et majestueuse se déploie peu à peu, accompagnée d’une fine partition sonore.

Au-delà de la dimension éminemment poétique, une réflexion politique subtile se fait jour, visant à interroger les systèmes de contrôle du vivant et les espaces de liberté qu’ils permettent.

 

A voir aussi :

From Here to Ear – 2010

Des guitares électriques installées dans une volière… et c’est une œuvre sonore inattendue et éphémère qui se découvre à mesure que des mandarins jouent becs et pattes avec les instruments.

Céline Boisserie-Lacroix

Exposition « Champs Magnétiques », Takis, Palais de Tokyo (2015)

Takis, « Champs Magnétiques »

Palais de Tokyo

18.02.2015 – 17.05.2015

par Céline Boisserie-Lacroix

 

Explorateur des frontières de l’art, le Palais de Tokyo vient de consacrer une rétrospective à Takis, artiste plasticien inspiré par la science. Retour sur l’exposition et le parcours d’un artiste qui se joue des lois de la pesanteur et réinvente la sculpture.

Lire la suite

Le Film « Interstellar » nous donne-t-il un cours de physique ?

L’émission « Science publique » de France culture s’interroge sur le dernier film de Science Fiction de Christopher Nolan, Interstellar, réalisé en collaboration avec l’astrophysicien Kip Thorne pour une mise en scène spectaculaire et aussi réaliste que possible des trous de ver, trous noirs, et de l’influence de la gravité. Accompagné de Roland Lehoucq, astrophysicien mais aussi analyste de la science fiction actuelle, les membres du club « Science publique » débattent des rapports entre science et fiction dans le cinéma SF actuel.

Lire la suite

Anne Nguyen dans « La marche des sciences »

Yonder Woman. Copyright Philippe Gramard

Yonder Woman. Copyright Philippe Gramard

Anne Nguyen, chorégraphe de la compagnie « Par Terre », présente dans « La Marche des Sciences » (France Culture) son nouveau spectacle Yonder Woman inspiré par la notion de relativité générale. Création prévue en novembre 2015. Deuxième partie de l’émission « Les grands singes et nous », par Aurélie Luneau. La Marche des sciences (30 avril 2015).

Extrait :

« J’ai imaginé la scène comme un lieu d’expérimentation, presque comme un laboratoire, avec une vitre ouverte sur les spectateurs. On pourrait imaginer que les spectateurs sont les initiateurs d’une expérience qui se déroule dans un aquarium, comme si on était deux souris qui doivent chercher la sortie d’un labyrinthe. »

Site de référence : http://www.compagnieparterre.fr