Appels à contribution et appels d’offres (avril 2017)

3 avril 2017. Commande artistique pour la Nuit blanche 2017 de l’Observatoire de Paris. « Ce nouvel appel à création propose aux artistes, plasticiens et vidéastes de s’emparer d’un corpus d’archives comme source d’inspiration. Ces archives témoignent des débuts de l’activité ballon dans les années 60 et permettent de découvrir les notions de réseaux et les dynamiques collaboratives de la chaine de création spatiale.
Ce corpus – composé de schémas, documents écrits, dessins, films et photographies – montre que les projets spatiaux sont tissés d’aventures humaines et scientifiques, de défis techniques et d’élans créatifs. Ces archives sont proposées aux artistes ou collectifs d’artistes comme éléments de réflexion afin qu’ils en extraient une dynamique ou une esthétique produisant de nouveaux récits de l’Espace. Les trois œuvres retenues seront présentées lors d’une exposition évènement au siège du CNES à Paris, à l’occasion de Nuit Blanche 2017. » Appel à création disponible en ligne.

15 avril 2017. « Les sciences de cognition en langue et littérature ». Colloque des 15 et 16 novembre 2017 à l’Université Chouaïb Doukkali, El Jadida, Maroc. Extrait : « Les rapports entre la langue et la littérature d’un côté et entre les sciences de la cognition de l’autre, peuvent permettre l’ouverture d’espaces de dialogue élargis et capables de redonner un nouveau souffle à une méthodologie ouverte sur l’approche linguistique et peuvent aussi rendre l’approche littéraire plus disposée à adopter des problématiques fondamentales qui étaient, jusqu’à présent, absentes des approches structuralistes et formalistes. Certes, il est vrai que ces approches structuralistes ont rendu un grand service à la littérature, mais il est temps de passer à autre chose et d’essayer d’autres méthodes qui pourraient, à leur tour, offrir aux études littéraires et linguistiques l’occasion de sortir de leur crise. » Plus d’informations sur Fabula.

15 avril 2017. « Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction ». Journée d’Étude du séminaire de l’IRPALL « Fictions de mondes possibles », Jeudi 9 juin  2017. Organisateurs : Yves Iehl, Université Toulouse 2 ;  Jean Nimis, Université Toulouse 2. Extrait : « C’est donc cette perspective de l’altérité (des altérités) qui constituera l’axe central de la réflexion au cours de cette journée d’études. Outre l’analyse narratologique et stylistique de la distanciation (ou « étrangéification », « estrangement », « straniamento », « ostranienie » et autres termes spécifiques aux différentes aires linguistiques principalement mais pas exclusivement européennes (italienne, allemande, anglaises, espagnole, française, polonaise, russe, …) qui pourront être ici envisagées, il conviendra de s’intéresser aux diverses facettes de l’altérité telles que présentées par ces récits. Il pourra s’agir des « terres étrangères (à coloniser, terraformer, etc.), des « temps parallèles », de la rencontre (notamment amoureuse) avec l’autre, des « figures de l’autre » (extraterrestres, intelligences artificielles, etc.), des inventions fondées sur les possibilités ou les aléas des sciences (robots, androïdes, mutations, clonage, informatique, etc.) ou des questions philosophiques posées par l’identité en tant que telle (par exemple certains des récits de Poul Anderson, dans Le Chant du barde). » Plus d’informations sur Fabula.

16 avril 2017. « J.-H. Rosny aîné : « Des origines à la fin des temps : pour une histoire globale de l’humanité » ». Colloque LASLAR / Université de Caen, 23 et 24 novembre 2017. Extrait : « Surnommé par son petit-fils « le poète du cosmos », Joseph-Henri Boëx dit Rosny aîné (1856-1940) occupe une place de premier ordre dans les milieux littéraires français de la fin du dix-neuvième siècle aux premières décennies du vingtième siècle. S’inspirant des thèses naturalistes de Zola et Claude Bernard, lecteur passionné des théories évolutionnistes de Darwin et Lamarck, intellectuel proche des milieux scientifiques de son temps, Rosny aîné marque son œuvre romanesque de ce qu’il nomme lui-même dans ses mémoires une « passion poétique pour les sciences ». Dans le sillage du roman scientifique vernien, et nourri des grands récits fantastiques de la fin du siècle, Rosny aîné apparaît dès les dernières années du dix-neuvième siècle comme un auteur majeur de la littérature d’anticipation scientifique. Nous proposons aujourd’hui de revisiter l’œuvre romanesque de Rosny aîné en écartant les questions de généricité pour nous pencher sur une dimension prépondérante de son œuvre pourtant presque ignorée : la temporalité. » Plus d’informations sur Fabula.


Ce contenu a été publié dans Appels à contribution et appels d'offre par Elsa Courant. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Elsa Courant

Doctorante (2013-?) à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) et l’Université de Bâle, sous la direction d’Isabelle Pantin et Hugues Marchal. Titre provisoire de la thèse : “Poésie et cosmologie dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Nouvelle mythologie de la nuit à l’ère du positivisme.” Informations académiques disponibles sur : https://ens.academia.edu/ElsaCourant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *